Combien d’argent les I.O.I ont-elles gagné au cours de leur période d’activité ?

Les I.O.I mettront un terme à leurs activités en tant que groupe à la fin de ce mois de Janvier, et l’heure des premiers bilans a sonné.

Selon des experts, les I.O.I ont du obtenir des revenus s’élevant à plus de 10 milliards de wons (environ 8 millions d’euros), et ce en moins d’un an !

Une source dans l’industrie du divertissement a révélé qu’en combinant simplement les 10 contrats publicitaires principaux signés par les I.O.I, les revenus du groupe s’élèvent déjà à plus de 2,5 milliards de wons (un peu moins de 2 millions d’euros). Le groupe féminin est devenu le visage de nombreuses marques, représentant des nouilles, des uniformes scolaires, des banques… Beaucoup de contrats ont d’ailleurs été signés durant « Produce 101 » et avant même les débuts du groupe.

Les filles sont également apparues dans de nombreux magazines influents comme Marie Claire. Selon une source, le groupe a récolté au moins 30 millions de wons (plus de 20 000 euros) pour ses apparitions dans les magazines.

Au niveau des ventes de leurs albums, les I.O.I ont réussi à obtenir largement plus de 1 milliard de wons (plus de 700 000 euros), si l’on en croit plusieurs experts. De « Dream Girls » à « Very Very Very », les titres des I.O.I ont eu une véritable longévité dans les charts, les gains dépassant de loin les dépenses diverses.

« Les chansons des I.O.I continuent d’être présentes dans les charts aujourd’hui. Les ventes de leurs albums surpassent aujourd’hui les 1,2 milliard de wons (près de 1 million d’euros) », a déclaré une source.

Ajoutez à cela la présence des filles à de nombreux événements pour une somme avoisinant les 25 000 euros par événement, ainsi que les places pour les concerts d’adieux du groupe, et le chiffre augmente encore. Selon des experts, le chiffre serait même proche des 100 milliards de wons (environ 78 millions d’euros) engendrés si on additionnait à cela tout l’argent obtenu séparément par les membres pour leurs activités individuelles !

Pour ce qui est du partage de cet argent : 25% ira à CJ E&M qui est la société de production, 25% sera pour YMC Entertainment qui a géré le groupe, et les 50% restants seront répartis entre les agences des filles.

Un représentant de l’une des agences des filles a déclaré : « Normalement, quand un groupe féminin débute, l’agence enregistre un déficit pendant les premières années. Le coût de produire un album et de tourner un clip vidéo est généralement plus élevé que le profit réalisé par les activités du groupe. Mais les ventes des I.O.I sont réellement choquantes. Plus important encore, le nom qu’elles se sont forgées à travers leurs activités est quelque-chose que l’argent ne peut pas acheter. C’est un immense succès pour tout le monde. »

Source : Naver