[DOSSIER K-GEN] Qu’est-ce qu’un fan sasaeng ?

Puisque les sasaengs sont dans les débats ces derniers jours, je me suis dit que le moment était bien choisi pour revenir sur le phénomène de ‘fans sasaengs’, et des différences – parfois minces – qu’il existe entre certains d’entre eux et les fans normaux.

L’expression ‘fan sasaeng’ est un terme qui décrit les fans stalkers, ces fans obsessionnels qui sont prêts à tout pour approcher leur star favorite. Cela peut se décliner de plusieurs manières, allant de la filature en voiture à l’intrusion dans le dortoir d’un groupe, mais beaucoup de fans sasaengs ont aussi un comportement beaucoup plus normal, ce qui fait que certains sont plus difficiles à distinguer que d’autres.

Parce que oui, si nous retenons principalement des fans sasaengs les histoires glauques que l’on entend sur des folles envoyant des lettres ensanglantées à leurs idoles, la plupart des fans sasaengs n’ont pas un comportement si poussé et sont donc plus durs à cerner.

De même, alors que les gens estiment souvent que les fans sasaengs ne sont que des filles d’une dizaine d’années en quête de l’amour de leur oppa, la vérité est que beaucoup de sasaengs sont adultes, hommes et femmes confondus, et même parfois mariés et avec une famille.

Peut-être étaient-ils des fans normaux au départ, mais ils ont basculé un jour du côté obsessionnel, et ils dépassent désormais trop souvent les limites de l’acceptable dans la poursuite de leurs stars favorites.

Chercher à savoir ce que l’idol en question fera le lendemain, essayer d’obtenir des informations personnelles à son sujet, lui envoyer des lettres écrites avec du sang, appeler l’idol au milieu de la nuit, le/la suivre ‘innocemment’ après l’avoir aperçu(e) dans la rue, le/la prendre en photo en dehors d’événements officiels, chercher à entrer dans sa vie ou à le/la contacter par différents moyens… Tous ces comportements sont relativement différents, mais ils désignent tous les fans sasaengs.

D’ailleurs, pour rester en France, et lorsque des groupes de K-Pop viennent chez nous, les gens qui traquent les idols, qui trouvent leurs hôtels et s’y rendent, ou qui les bousculent et cherchent – de force – à prendre des photos avec à l’aéroport sont tout autant des sasaengs.

D’un point de vue international, les fans de K-Pop ont tendance à dire qu’un ‘fan sasaeng’ n’est pas un fan, une notion dont on pourrait d’ailleurs longuement discuter également.

Parce qu’un fan sasaeng, c’est avant tout un fan, sauf qu’il empiète sur la vie privée de la personne qu’il admire. Et c’est justement là que se joue la différence entre le fan normal qui préfère laisser ses idoles vivre leur vie, et le fan sasaeng qui veut en faire partie ou au moins y pénétrer.

Malgré tout, difficile pour les agences d’avoir une position claire face aux fans sasaengs, sachant que les comportements diffèrent selon les individus. En général, seuls les cas extrêmes se retrouvent expulsés des fandoms avec interdiction de participer aux futurs événements du groupe.

S’il est en effet facile pour les compagnies d’exclure du fandom des fans dépassant très clairement les limites, il leur est plus compliqué de faire la chasse aux fans sasaengs, d’autant que ceux-ci représentent de l’argent.

Les fans sasaengs n’hésitent pas à acheter beaucoup d’albums quand leurs groupes favoris réalisent des comebacks, souvent simplement pour pouvoir assister aux fansigns des groupes en question. Cela devient toutefois malsain quand le même fan passe quatre fois dans la même séance devant son groupe favori uniquement pour pouvoir toucher – encore et encore – les mains de ses idoles.

Mais pour beaucoup d’agences, comment se priver de fans qui permettent de booster les ventes d’un album ?

Pour cette raison – malheureusement – il faut souvent attendre qu’un fan sasaeng aille jusqu’à un comportement extrême pour que des mesures soient prises.

Ne vous y trompez donc pas, les fans sasaengs ne sont parfois pas si différents de vous et moi, à la différence près que leur amour pour leur idole favorite relève véritablement de l’obsession.