Les ASHA mettent un terme à leur contrat pour négligence et manque de soutien de la part de leur agence

Les ASHA ont réussi à se libérer des contrats les liant à leur agence.

Débuté en 2015 avec « Mr. Liar », le groupe s’est récemment rendu devant la justice pour mettre un terme à son contrat avec CM Entertainment.

Pendant plusieurs années, les filles n’ont en effet par reçu la moindre aide de la part de l’agence. La compagnie ne leur a pas fourni de membre du staff, qu’il s’agisse de styliste, de coiffeurs, ou même simplement d’un manager. L’agence a également refusé de les entraîner plus longtemps, malgré les demandes des membres.

Au cours de ces années, les filles n’ont pas non plus reçu d’argent de la part de CM Entertainment, sous prétexte qu’elles « ne savent pas utiliser Excel et qu’elles ne peuvent donc pas comprendre. »

Le contrat des filles courait jusqu’en 2022, mais la situation est rapidement devenue invivable pour elles.

Le PDG de la compagnie, M. Kim, avait même dit aux membres de ASHA qu’elles étaient libres de partir si elles le souhaitaient. Toutefois, quand elles ont entamé les démarches pour mettre un terme à leurs contrats, le PDG s’est fait passer pour une victime, demandant aux filles de rembourser trois fois l’argent investi en elles, soit supposément 380 millions de wons (près de 285 000 euros).

La justice a cependant donné raison aux membres de ASHA, et le contrat du groupe avec l’agence a été rompu pour négligence et manque de soutien envers les filles de la part de l’agence.

Souhaitons aux membres de ASHA de connaître désormais un avenir plus joyeux !

Source : Naver