L’internaute qui accuse Kim So Hye de violence scolaire prouve que les charges contre elle ont été abandonnées et répond aux dires de l’agence qui prétendait le contraire

Cette affaire continue de faire du bruit.

Le 22 Février dernier, une internaute avait prétendu avoir été au même collège que Kim So Hye, écrivant : “Je n’ai pas été frappée personnellement, et je n’en ai pas parlé jusqu’ici car je pensais que la victime ne voulait pas que cet incident soit révélé. Kim So Hye a personnellement dit qu’elle se tenait debout et que la victime était assise sur un banc, mais la victime regardait son téléphone et ne l’écoutait pas, alors elle s’est énervée, l’a attrapée par les cheveux, l’a mise à genoux, et l’a frappée.”

S&P Entertainment avait alors annoncé qu’une enquête de police serait demandée pour faire la lumière sur cette affaire.

Le 27 Juillet, l’agence a alors pris la parole à nouveau, prétendant que l’internaute avait reconnu avoir menti par jalousie durant son interrogatoire par la police, et que cette personne était en réalité quelqu’un ayant tourmenté Kim So Hye pendant sa scolarité.

Toutefois, la vérité semble assez éloignée des déclarations de l’agence si l’on en croit les preuves et documents fournis par l’internaute en question.

Ce 28 Juillet, l’internaute a en effet de nouveau pris la parole sur internet, publiant un nouveau post pour réfuter les allégations de S&P Entertainment.

Dans son nouveau post, l’internaute a écrit : “Après avoir écrit mon message au début de l’année, l’agence de Kim So Hye a déposé une plainte pénale contre moi pour diffamation en prétendant que je diffusais des mensonges. Ils ont également proposé d’abandonner les poursuites si je supprimais le message. En fin de compte, nous n’avons pas pu parvenir à un accord et la police a abandonné les charges retenues contre moi.”

Elle a ensuite partagé la décision de la police d’abandonner les charges contre elle, qui comprend une copie des dossiers de la réunion du comité de violence scolaire concernant l’incident impliquant Kim So Hye.

L’explication de la police sur les raisons pour lesquelles les charges ont été abandonnées indique : “Si vous regardez les dossiers de la réunion du comité de violence scolaire, il est vrai que la plaignante (Kim So Hye) a été punie par l’école après avoir été reconnue coupable d’avoir commis des violences à l’école en faisant des choses comme forcer une autre élève à s’agenouiller devant ses amis.”

Quant au compte-rendu de la réunion du comité de violence scolaire, on peut lire dans celui-ci : “En mai 2012, lorsque Kim So Hye était une étudiante de première année à l’école intermédiaire de filles de Sookmyung, elle a attrapé XX, une étudiante du même âge par les cheveux et l’a forcée à s’agenouiller dans un parc, puis l’a frappée.”

Après avoir partagé ces preuves, l’internaute a écrit : “J’ai été vraiment choquée de voir que la déclaration de l’agence ne correspondait pas aux choses que j’ai vécues. Je ne sais pas s’ils me poursuivront à nouveau pour avoir écrit ceci, mais comme j’ai souffert pendant quatre mois en raison de leurs poursuites, j’écris ceci parce que je pense que je devrais révéler ma version de l’histoire. Je savais simplement ce que Kim So Hye faisait quand elle était au collège. Je n’ai pas compris pourquoi, quand j’ai dit qu’elle était coupable de violence scolaire, ses fans ont dit que je répandais des rumeurs. Je pensais que puisqu’elle savait évidemment que c’était vrai, elle ne me poursuivrait pas. Puisque les résultats sont clairs, j’espère qu’ils arrêteront les poursuites sans fondement.”

Suite à cela, S&P Entertainment a de nouveau pris la parole, déclarant :

“Bonjour, c’est S&P Entertainment.

Bien que nous ayons fourni une mise à jour sur l’enquête dans notre déclaration précédente, nous partageons quelques détails supplémentaires.

À l’heure actuelle, en juillet 2021, la police a décidé de transmettre l’affaire concernant des posts considérés comme criminels au procureur.

Ce que nous avons dit précédemment à propos de la personne qui a répandu de fausses rumeurs comme étant coupable de violences à l’école est vrai, et nous continuerons de suivre l’évolution de l’affaire et de coopérer aux enquêtes jusqu’à la fin.

Sans rapport avec cela, nous aborderons la question de l’abandon des charges.

Premièrement, l’affirmation que nous avons été les premiers à suggérer, “Si vous supprimez le message, nous abandonnerons le procès”, n’est pas vraie.

Le 20 mai 2021, nous avons appris de la police enquêtant sur l’affaire que l’avocat de l’accusé avait exprimé son intérêt à négocier. Par conséquent, nous avons contacté l’avocat et nous avons reçu une offre de règlement par mail.

Cependant, nous n’avons pas été en mesure de résoudre nos divergences d’opinion concernant des allégations subjectives qui n’étaient pas vraies, et nous n’avons donc pas trouvé de règlement.

Au début, nous avons demandé une enquête policière parce que le message d’origine contenait des allégations différentes de la vérité ou qui mélangeaient des faits déformés.

Comme nous l’avons dit dans notre déclaration précédente, Kim So Hye s’est battue avec une élève d’une autre école alors qu’elle était en première année de collège en raison d’un malentendu, et une réunion du comité sur la violence scolaire a eu lieu.

Étant donné que l’autrice du message n’était pas impliquée dans l’incident et était un tiers, nous hésitons à décrire l’incident avec l’autre élève en détail, mais comme il peut y avoir des malentendus, nous en parlerons un peu plus en détail.

Kim So Hye et l’autre élève étaient simplement au niveau de s’être présentées et de se saluer, donc elles ne connaissaient pas bien la personnalité de l’autre. Suite à un simple malentendu, une bagarre verbale a éclaté, et ensuite, alors qu’elles s’agrippaient par les cheveux et se disputaient, l’autre élève est tombée et a fini à genoux.

En dehors de cela, il n’y a pas eu de violence supplémentaire, comme la frapper. Kim So Hye a fait l’objet d’une enquête en tant que coupable de violences à l’école en raison de cet incident, et elle a été punie par des excuses écrites.

De plus, indépendamment des excuses écrites, Kim So Hye s’est officiellement excusée auprès de l’autre élève en personne, et grâce à une longue conversation, elles ont résolu leurs malentendus et ont bien conclu l’affaire.

Nous nous excusons encore une fois profondément auprès de l’autre élève dont les sentiments ont été blessés à cause des actions insensées de Kim So Hye à un âge immature.

Par la suite, non seulement la vérité sur l’incident ci-dessus, mais aussi de fausses rumeurs ont commencé à se répandre.

En dehors de cet incident, il n’est pas du tout vrai que Kim So Hye a malicieusement ou à sens unique tourmenté d’autres personnes, a été une coupable répétée de violences scolaires, ou a assisté à des violences à l’école.

De plus, indépendamment de cela, elle a été victime de violences à l’école perpétrées par un groupe, et ce n’est pas un mensonge que l’un de ces auteurs a propagé de fausses rumeurs malveillantes.

En ce moment, de fausses rumeurs sur des choses qui ne se sont pas produites se créent, et comme nous l’avons fait jusqu’à présent, nous allons engager des poursuites judiciaires agressives contre l’amplification et la reproduction de rumeurs sans fondement sur l’actrice de notre agence.

Merci.”

Sources : sbsnews, ytn