Plusieurs associations d’entertainment s’opposent aux programmes de survival

Une alliance s’est créée entre plusieurs associations musicales sud-coréenne. Ces dernières ont exprimé leur opposition à la création d’émissions de survival telles que « Produce 101 » ou « The Unit ».

Ce 9 Août, cette alliance, réunnissant la Korea Management Federation, la Korea Music Content Industry Association, et la Korea Entertainment Producer’s Association, a publié une déclaration contre les programmes de survival.

L’association a écrit: « Nous nous opposons à l’avancement des entreprises audiovisuelles dans le secteur de la gestion grâce à des programmes d’auditions d’idols. Tout d’abord, les grandes entreprises et les entreprises audiovisuelles deviennent totalement intégrées verticalement. Les grandes entreprises et les entreprises audiovisuelles ont déjà une structure verticale qui comprend le contrôle de la distribution et de la vente de musique, de la production musicale et des performances, mais ils sont récemment entrés dans le secteur de la gestion. Cela amène l’ensemble de l’industrie du divertissement à s’intégrer verticalement et crée une structure dans laquelle la concurrence loyale est impossible. Nous exprimons nos inquiétudes au sujet des changements soudains qui seront apportés à l’industrie de la musique par l’intégration verticale des entreprises audiovisuelles. »

Concrètement, une structure verticale induit une hiérarchie. Malgré une structure verticale déjà en place, les entreprises audiovisuelles étaient tout de même soumises à plusieurs réglementations comme celles citées plus haut.

« La concurrence entre les entreprises audiovisuelles entraînera plusieurs problèmes dans le secteur de la gestion. Les sociétés de gestion à court terme qui créent des bénéfices en signant des contrats d’un an ou deux ans avec des artistes provenant de programmes de télévision [survival] ont déjà commencé à émerger. Contrairement au but initial de donner des chances égales à divers trainees, cela met l’accent sur la maximisation des bénéfices. De plus, les entreprises audiovisuelles ne seront plus justes comme elles devraient l’être, et l’expansion d’une structure injuste fera diminuer l’industrie de la musique. »

Ils ont en outre déclaré que cette nouvelle structure induira la faillite des petites agences ou les transformera en entreprises qui introduiront simplement des trainees dans ces entreprises audiovisuelles recrutant des candidats idols.

Enfin, ils déclarent : « Les programmes de ce format sont le résultat de tentatives des entreprises audiovisuelles de pénétrer le secteur de la gestion et de monopoliser l’ensemble de l’industrie du divertissement. Nous demandons aux entreprises audiovisuelles de se joindre à nous pour créer une industrie équitable dans laquelle nous pouvons tous coexister. »

Source : Naver

  • Marimo GT

    Wow j’y avais pas pensé…dit comme ça en plus je trouve ça triste.

  • Ben

    j’ai pas tout compris…
    Mais ça semble intelligent ce qu’ils disent MDR !

  • Bijoo

    Si quelqu’un peut me traduire ce qu’ils ont dit, ce serait gentil.

    • Champignon

      Tu peux lire mon commentaire, j’ai tenté de traduire 😉

  • sylvanas

    J’ai pas compris

  • J’ai rien compris… Mais d’un côté, ce genre d’émission permet de découvrir de nouvelles agences et des voix en or.. Même si je suis assez contre les survivals, il y a quand même du positif dedans (comme partout d’ailleurs x))

  • Mi Young

    C’est ça (enfin de ce que j’en ai compris ^^). Ce que j’en comprend c’est que ces survival ou l’on se retrouve avce des trainee différents et différentes agences ne sont pas jugés ni mis en avant de façon loyale. Le fait est qu’un trainee venant d’une agence plus connue sera plus solicité par ces survival tandis qu’un trainee d’une petite agence sera peu visible alors que les survivals sont censé être fairplay et traité chaque personne de la même façon ce qu’ils ne font pas et ce qui du coup mène les petites agences à la faillite car je suppose que les agences plus « grosses » finance les survivals pour vendre leur trainee.

    De plus, les entreprises d’audiovisuelle tel que Mnet pour ne cité qu’elle s’approprient ensuite les trainee au détriment des entreprises d’entertainment ce qui devient déloyal envers les entreprises car elles y perdent de l’argent alors que les trainee viennent de ces agences.

    C’est ce que j’en ai compris après… Je suis peut être à côté de la plaque xD

    • Slash of Mind

      J’ai capté la même chose

      • Mi Young

        Ca va alors je dois pas autre si bête que ca xD

    • Ligre

      C’est quoi une entreprise audiovisuelle? XD

      Mais du coup les petites agences elles ont pas trop grand chose à gagner avec ce genre d’émissions non?
      Parce qu’elles doivent savoir ce manque de fair play et leurs trainee vont être mis dans l’ombre de ceux qui viennent d’agences populaires. Ils ont rien à gagner en participant alors pourquoi les mettre dans ce genre d’émission? Et si ils (les trainee de petites agences) se font remarquer ils peuvent se faire voler à leurs agence pour former un nouveau groupe
      ( c’est ce que j’ai compris de : « les entreprises d’audiovisuelle tel que Mnet pour ne cité qu’elle s’approprient ensuite les trainee au détriment des entreprises d’entertainment « ) donc à mon sens les petites agences sont perdantes dans les deux cas. À quoi bon y participer?

      • Mi Young

        Une entreprise audiovisuelle c’est une entreprise qui diffuse des vidéos les produits le monte etc etc ^^

        Les agences y gagnent en popularité, et aussi financièrement. Ce n’est qu’une supposition mais les agences doivent y gagner de l’argent si jamais leur trainee gagnent, et ils touchent quand même une petite partie de ce que le trainee raporte mais la plus grosse partie financière reste remporter par l’entreprise audio visuelle (en sachant qu’à côté l’agence du trainee doit financer la location de salle d’entraînement les professeurs de chant les dortoirs etc..)

        Pour ma phrase « les entreprises d’audiovisuelle tel que Mnet pour ne cité qu’elle s’approprient ensuite les trainee au détriment des entreprises d’entertainment  » ce n’est pas ce que j’ai voulu dire ^^ En prenant l’exemple de produce 101, lorsque les IOI ont débuté c’est Mnet qui remportait la majorité des gains engendrer par les filles, Mnet avait aussi la « propriété » des filles autrement dit les filles appartenait en 1er à mnet puis à leur agence respectives. Par contre mnet ne pouvais pas entierement s’approprier les filles car elles étaient sous contrat avec leur propres agences ^^

        Lis les autres commentaires qui expliquent l’article car c’est beaucoup plus concret et complet que ce que je dis 😉

        • Innae

          « Ce n’est qu’une supposition mais les agences doivent y gagner de l’argent si jamais leur trainee gagnent, et ils touchent quand même une petite partie de ce que le trainee raporte mais la plus grosse partie financière reste remporter par l’entreprise audio visuelle (en sachant qu’à côté l’agence du trainee doit financer la location de salle d’entraînement les professeurs de chant les dortoirs etc..) »

          Ta supposition est bien vraie , un exemple : I.O.I et tout ce qu’elles ont générés !

  • Infinited6nct

    Les arguments : audiovisuelles , audiovisuelles et audiovisuelles

  • DooWayne

    Pour expliciter un peu tout ça :
    Depuis déja plusieurs année, l’industrie du divertissement coréen est l’apanage de quelqueq grand groupes, plus particulièrement CJ Group (qui détient CJ E&M), SK Goup (ancien propritétaire de Loen et Melon) ou encore KT Corporation (Kt Music et le site de télechargement et streaming.

    On va prendre CJ Groupcomme exemple puisque c’est la société mère de CJ E&M qui a produit Produce101. CJ E&M qui dispose d’une filiale spécialisée dans la diffusion, et qui est la société mère de Mnet (la chaîne). La société dispose aussi d’une filiale spécialisée dans le contenu musical, CJ E&M Musical Performance division dans laquelle on trouve :
    – Une branche de production à laquelle sont rattachée plusieurs agences(MMO, AOMG, The Music Works, etc … il y avait aussi MBK et FNC avant) ;
    – Une branche distribution, à laquelle sont rattachées le sote de télechargement Mnet et le réseau de distribution (l’ensemble des agences sont CJ E&M produit et distribue les albums, dont Amoeba, Jellyfish, TS entertainment, SidusHQ et beaucoup d’autres).

    On a là une intégration verticale : l’entreprise est capable de couvrir l’ensemble des étapes de la création a la commercialisation de contenu musical. Une des agences produit, CJ E&M produit les albums physique et les distribue chez les détaillants et vend l’album en ligne sur site de Mnet, et elle est en plus capable de faire la promotion de l’album sur sa chaîne Mnet.

    (À titre d’info, on parle d’intégration horizontale quand on a plusieurs activités économiques à un même niveau de la chaîne de production. Par exemple une entreprise qui produit des CD et des Vinyl est une entreprise)

    Le problème ici, c’est que la mode des Survival entraine un genre de monopole : un groupe comme CJ E&M se retrouve à mobiliser des ressources extérieures avec lesquelles il met en place des contrats douteux (les membres de Wanna One ne peuvent pas avoir d’activité avec leurx agences originelle contrairement aux IOI). Pas de coup de production en amont (entrainement des membres) juste les coûts de production qui sont déja maitrisés et tout le process est lancé. A la fin, CJ E&M est complètement gagnant et ce sont les petites agences qui en souffrent (les contrats courts sont rarement acantageux pour elles)

    Je ne sais pas si c’est plus clair …

    • YoumyLay

      Donc si je comprends bien : CJ Group profite des bénéfices au dépend de petites agences qui font faillite ou se retrouve dans un gouffre financier c’est ça ?

      • Innae

        C’est ça 🙂

      • Fubuki Egao

        Bonne conclusion

    • Innae

      Merci pour tout !

      • Fubuki Egao

        Très bonne explication ! Merci.

  • Champignon

    Traduction : la mise en place en place de survivals permet à des compagnies (lesquelles, je n’ai pas super bien compris car je ne sais pas à qui appartiennent chacun des survivals) de se rajouter dans un nouveau domaine d’une manière anticompétitive.
    Une structure verticale correspond à la chaine des activités qui permet d’offir un service ou un produit, ex : pour avoir du chocolat par exemple, la chaîne va comprendre la production du cacao et autres matières premières, le transport, la production de l’emballage, la préparation du chocolat, le transport en grande surface, la vente, etc. Chacune des étapes peut être exécutée par une compagnie différente ou la même pour plusieurs étapes, etc.
    La critique ici relève que ces compagnies possèdent une trop grande partie du marché du divertissement et se retrouvent donc en position monopolistique.
    Le point important serait que le survival devient une structure indispensable qui leur permet d’assoir leur monopole. En effet, si les survivals se multiplient, ils deviendront essentiels au succès d’une idole, et deviennent donc une structure essentielle.
    Les compagnies de gestions ne pourront plus être indépendantes et dépendront donc de ces compagnies critiquées, créant une situation empêchant la compétition loyale (et donc qui nuit à l’économie du divertissement de manière globale).
    En gros, puisqu’il est indispensable au succès dans ce marché, le survival donne trop de pouvoir aux compagnies qui l’organisent, tout en s’éloignant de leur [les compagnies] objet de départ.
    Reste à voir si cette situation s’oppose aux lois de la compétition coréennes.

    • Innae

      Je suis d’accord mais y’a des exceptions exemple Momoland a été organisé par Mnet et c’est un flop niveau notoriété comparé aux 3 fils de YG (BIGBANG , WINNER , iKON) , Monsta X ou bien les « Mnet Daughters a.k.a I.O.I »

  • Vegaaa ★ Déesse de K-GEN

    Jai cru à des raisons humaines, pas économiques. Propos intéressants cela dit.

  • Dona

    Hmmmmmm je sens la délicate odeur du capitalisme et de l’économie de marché et les cinq postulats apparaître dans un oasis où on a tous oublié les conséquences plus sociales et humaines de tout ça…

    // TRAD : LES SOUS LES SOUS ON S’EN FOUT ON S’EN FOUT DES PETITS CHOUCHOUS QUI TRAVAILLENT POUR NOUS //

    Moi aussi je m’attendais vraiment à une logique défendant la santé mentale et physique de ces groupes soumis à beaucoup trop de pressions mais bon… C’est pas étonnant non plus.

  • Armaniphany

    Oui je peux comprendre, une entreprise dont l’activité s’étend sur TOUT c’est … pas génial pour la compétitivité.
    Et c’est vrai , une entreprise audiovisuelle qui s’occupera de la gestion économique mais aussi d’idoles mettrait tout dans les bénéfices au détriment de la personne humaine…
    suffit de voir la deuxième saison de P101… les garçons étaient réduit à l’état de sous merde…

  • Kytsuma Matsu

    Ces agences souhaitent des structures horizontales donc. Je suis pour ^^. De toutes les manières dès que c’est contre les survivals je suis pour.

  • CCStorm

    Bon alors je comprends tout à fait ce qu’ils disent, c’est de la « mauvaise concurrence » en gros, comme par ex les taxis et Uber. C’est tout à fait logique qu’ils s’en plaignent.
    Mais en fait, je pensais, naïvement que le problème était tout autre. Concrètement, quand j’ai vu écrit « Plusieurs associations d’entertainment s’opposent aux programmes de survival », j’ai de suite pensé aux conséquences psychologiques des trainees qui participent à ce programme. C’est d’ailleurs étrange que ça n’ait jamais été soulevé, en terme juridique je parle. Parce qu’à mon sens, le problème principal est là. On l’a déja tous un peu dit mais chaque année, on a une sorte de Hunger Games, où les gagnants deviennent de véritables héros et les perdants, pour la plupart, disparaissent de nouveau. Et j’imagine très bien ce que ça peut impliquer comme état d’esprit par la suite. Et jamais il n’y a de cellule psychologique. Ca c’est aussi un vrai problème qu’il faudrait résoudre.

  • vicky kim

    c’est bien beau d’inviter les entreprises audiovisuelles qui font ce genre de programmes à « créer une industrie équitable » mais j’ai l’impression qu’ils vivent dans le pays des bisournous si ils croient qu’ils vont s’arrêter mdrrr

    ils ne s’arrêteront que quand ils ne feront plus de bénéfice avec ce genre de programmes ( malheureusement c’est le contraire aka Produce 101) et même à ce moment là ça sera trop tard ils se seront déjà complétement implanté dans le système de gestion :/

    la seule solution est de prendre des mesures légales notamment via l’autorité de la concurrence coréenne et qu’il y ait des sanctions financières qui soient prise contre ce genre de stratégies anticoncurentielles.

  • Innae

    Je crois que je suis le seul qui veut que les survivals shows continuent alors ben parfait ce sera seul contre tous :p