Dispatch révèle que l’ancienne agence de Lee Seung Gi ne l’a jamais payé pour sa musique depuis 2004 en lui mentant

L’ancienne agence de Lee Seung Gi se retrouve sous le feu des critiques.

En 2021, Lee Seung Gi a quitté Hook Entertainment pour poursuivre sa carrière sous d’autres cieux. Cependant, un problème demeure.

Récemment, il a été révélé que l’acteur avait demandé à son ancienne agence un document détaillant des soi-disant paiements manquants.

Aujourd’hui, Dispatch a alors révélé que Hook Entertainment n’a jamais payé le moindre centime à Lee Seung Gi pour sa musique, et ce depuis le début de sa carrière musicale en 2004.

Comme le précise Dispatch : “Cela correspond à 18 ans, 6743 jours. Et Lee Seung Gi n’a pas reçu le moindre won pour sa musique. C’est un contrat d’esclave dont il est question.”

“Lee Seung Gi n’a pas touché un centime. Pourtant en 18 ans, il a sorti 137 chansons, mais l’artiste n’a pas reçu d’argent”, ajoute le journaliste de Dispatch.

Pourtant, au cours de son enquête, Dispatch a découvert qu’entre Octobre 2009 et Septembre 2022, les revenus engendrés par les chansons de Lee Seung Gi s’élèvent à 9,6 milliards de wons (6,8 millions d’euros). Mais pas un centime n’a été reversé à Lee Seung Gi, l’argent ayant été enregistré uniquement comme vente de musique sur le compte bancaire de l’entreprise.

Si on ajoute à cela les premières années de sa carrière dont les statistiques ne sont plus disponibles, on dépasse très facilement les 10 milliards de wons gagnés par sa musique.

Dispatch a également jeté un oeil aux spécificités du contrat de Lee Seung Gi avec Hook Entertainment à l’époque.

En 2004, à la signature initiale, le partage des gains était le suivant : Lee Seung Gi 40% – Hook 60%
Au renouvellement en 2009, les termes sont devenus les suivants : Lee Seung Gi 60% – Hook 40%
Et de 2017 à 2021, les termes étaient les suivants : Lee Seung Gi 70% – Hook 30%

Pour l’expliquer simplement, Lee Seung Gi aurait du gagner 40% de ses ventes de 2004 à 2008, 60% de ses ventes de 2009 à 2016, puis 70% de ses ventes depuis 2017.

En clair, Lee Seung Gi aurait du toucher environ 5,8 milliards de wons (4,1 millions d’euros) sur la période entre 2009 et 2021.

De plus, Dispatch révèle que Hook Entertainment faisait croire à Lee Seung Gi qu’il était un “chanteur négatif”, à savoir que les dépenses pour ses albums étaient élevées mais que sa musique ne rapportait pas assez d’argent.

Alors qu’il vendait plusieurs centaines de milliers de copies de ses albums depuis 2004, ce qui était énorme pour l’époque, les personnes à la tête de l’agence lui envoyaient des messages disant notamment : “Seung Gi, tes fans demandent beaucoup de choses mais ils n’achètent pas d’album, ils n’ont pas d’argent.”

Source : Dispatch