Jungwon (ENHYPEN) : “Je ne peux pas imaginer vivre sans le groupe et les autres membres”

Jungwon a récemment répondu à de nombreuses questions dans le cadre d’une interview.

Actuellement, Weverse Magazine révèle des interviews exclusives des membres de ENHYPEN dans le cadre du comeback du boygroup. Après Sunghoon, c’est ce 18 Janvier Jungwon qui a été questionné.

Morceaux choisis.

Weverse : Quelle a été ta première impression de “Blessed-Cursed” ?

Jungwon : “Dès que je l’ai entendue, ça m’a fait penser que la danse serait incroyable. Avec “Tamed-Dashed”, la première chose que j’ai pensé, c’est que la musique était tout simplement fantastique parce qu’elle avait une belle mélodie. Mais je pense que mon esprit s’est d’abord tourné vers la danse avec “Blessed-Cursed” parce que la chanson est si puissante. Et, sans surprise, j’avais raison. Le producteur Bang a suggéré d’y aller un peu plus fort sur le refrain, alors nous avons ajouté des coups de pied dans la chorégraphie. Ça rend la danse plus difficile, mais je pense que ça a l’air cool.”

Weverse : Une autre chanson de l’album, “Polaroid Love”, n’a pas de chorégraphie du tout. J’imagine qu’il fallait te concentrer sur ton expression vocale ici.

Jungwon : “C’est une chanson douce sur le fait de vouloir garder l’amour que vous avez sans rien y changer. J’ai l’impression d’avoir chanté cette chanson en étant aussi heureux que possible. Je pense que ma voix a fini par sonner naturelle parce que j’étais sincère. J’ai aussi aimé que ce soit parfait pour ma tessiture vocale. (Rires)”

Weverse : Les paroles de la chanson comparent le sentiment d’être amoureux aux photos polaroïds. Mais et toi ? Est-ce que tu exprimes ton affection directement ?

Jungwon : “En vérité, je ne pense pas avoir dit les mots ‘je t’aime’ beaucoup de fois dans ma vie. Je ne suis vraiment pas ce genre de personne. Sauf quand je le dis aux ENGENEs par écrit. Mais je dis facilement quand j’aime quelque-chose d’habitude. Je suppose que je l’exprime généralement par mes actions ou naturellement que ça se voit sur mon visage plutôt que de dire ‘je t’aime’.”

Weverse : A en juger par Weverse, tu donnes beaucoup d’importance à la nourriture. Tu demandes aux ENGENEs des recommandations de plats et leur demande s’ils mangent bien.

Jungwon : “J’ai découvert pendant que nous faisions un fansign que beaucoup d’ENGENEs sautaient des repas. Ils viennent aux événements sans rien manger, à cause de nous. Mais manger est une partie importante de la vie. Je suppose que c’est pour ça que je le dis si souvent. De plus, nous ne sommes pas très doués pour choisir quoi manger, alors nous mangeons parfois ce que les ENGENEs recommandent quand nous leur demandons. Tout type de viande est bon. Et la nourriture de la cafétéria de HYBE est vraiment bonne. (Rires) J’ai des estomacs séparés pour le repas et pour le dessert. J’aime aussi beaucoup les bonbons et le chocolat.”

Weverse : Dans ta précédente interview avec Weverse Magazine, tu avais dit : ‘Si ma distance émotionnelle devient un problème à l’avenir, je trouverai une solution’. Est-ce que les desserts peuvent t’aider à régler tes problèmes ?

Jungwon : “Je ne sais pas vraiment si j’ai trouvé quelque-chose d’utile. Quand je pense au fait que les moments difficiles finiront par passer, au fait que les autres traversent des difficultés, ou au fait que je n’ai jamais rien vécu de si difficile que je ne puisse pas la surmonter, je suis finalement capable de passer à autre chose. Je n’essaie pas de résoudre quelque-chose ou espère devoir faire quoi que ce soit, je m’occupe juste de ça jusqu’à ce que ça disparaisse. Oh, je suppose que c’est ma réponse. Lorsqu’on est stressé, laisser son esprit divaguer (‘faire du spacing out’) dans le lit est la meilleure chose au monde. (Rires) Marcher, c’est bien aussi. J’aime le début de l’hiver, quand il fait un peu froid – vous pouvez vous rafraîchir simplement en mettant un manteau sur un t-shirt et en faisant une petite promenade. Je n’écoute pas de musique et je ne pense à rien, je me promène simplement.”

Weverse : Tu es plutôt dur envers toi-même, mais est-ce la même chose dans ton rôle de leader ?

Jungwon : “J’ai entendu dire que je l’étais. J’ai aussi tendance à avoir des attentes élevées lorsque nous travaillons en groupe. C’est probablement pourquoi Sunghoon et moi nous entendons si bien. Ses standards sont sans doute encore plus élevés que les miens. En tant que leader, je suis vraiment reconnaissant pour leur persévérance lorsque nous nous entraînons. Quand on s’entraîne, nous dansons généralement tous ensemble dans le studio. Nous travaillons également sur des parties sur lesquelles nous pensons devoir travailler par nous-mêmes quand nous en avons le temps. Ces jours-ci, je travaille principalement sur ma voix dans le studio.”

Weverse : Es-tu aussi dur envers toi-même en dehors des performances ?

Jungwon : “Oui. Mais même si je planifie quelque chose méticuleusement, il est difficile de le mettre en pratique. J’ai acheté un livre tout récemment, appelé ‘Mini Philosophy’, mais dès que je l’ai ouvert, il m’a endormi. (Rires) C’était dur. Je ne l’ai pas beaucoup lu donc il est toujours dans mon sac.”

Weverse : Quand tu t’es revu à l’époque d’Août 2020 dans ‘A moi-même dans 1 an’, tu as dit qu’il y avait des différences entre tes résolutions de l’époque et celle que tu as aujourd’hui. Peux-tu me dire ce qui a changé ?

Jungwon : “Je pense que c’est passé de ‘danser et chanter de tout mon cœur’ à ‘profites-en’. Avant les débuts, je pensais que danser et chanter étaient les seules choses pour lesquelles je devais être bon. Mais après mes débuts, j’ai réalisé qu’il y avait des interviews comme celle-ci, beaucoup de séances photo et de vidéos, la communication avec les fans et plus encore. Et je ne me suis jamais dit : ‘pourquoi dois-je faire ça ?’ Je l’ai tout naturellement accepté et aussi apprécié. Je suis un idol, donc je fais ce qu’un idol fait – comme un chauffeur de bus conduit son bus. Je passe un bon moment. Alors j’espère ne jamais oublier ma résolution d’en profiter sans jamais avoir à m’y forcer.”

Weverse : Il y a un an, dans ce magazine, tu décrivais le groupe et les ENGENEs comme ta vie et ton énergie, respectivement. Est-ce qu’ils ont aussi changé ?

Jungwon : “Je ne pense pas que je savais de quoi je parlais quand j’ai dit ça. Ils sont en vérité les deux raisons pour lesquelles je fais ce métier. Honnêtement, maintenant, je ne peux pas imaginer vivre sans le groupe et les autres membres. Et les ENGENEs ne sont-ils pas la raison pour laquelle ENHYPEN existe ? Après tout, c’est parce qu’ils nous regardent que nous pouvons travailler aussi dur que nous le faisons sur nos performances.”

Weverse : Alors tu te prépareras pour les cérémonies de fin d’année dans un an. Qu’aimerais-tu te voir faire à l’avenir ?

Jungwon : “A un niveau personnel, je veux voyager avec ma famille et les autres membres. Parce que j’y pensais, et je n’ai jamais eu la chance de voyager sans les caméras depuis I-LAND. En tant que leader, j’espère que les membres de ENHYPEN pourront partager un même objectif. Et j’espère pouvoir les voir tous souriants et heureux.”

Source : weversemagazine