Sam Okyere parle du racisme auquel il doit faire face en Corée du Sud

Non, il n’y a pas que de gentils êtres humains, des merveilles, et des arcs-en-ciel en Corée du Sud. Le racisme fait malheureusement partie de la société coréenne, et Sam Okyere a profité de sa position de personnalité de télévision pour s’exprimer à ce sujet et espérer faire changer les mentalités.

Notamment membre de l’émission « Abnormal Summit », Sam Okyere est un ghanéen qui vit en Corée du Sud depuis 2009. Lors d’une récente apparition dans « As You Say », il a alors évoqué sa vie en Corée en tant qu’homme de couleur.

Le jeune homme a d’abord déclaré : « Le mot coréen que j’aimais le plus en apprenant la langue était ‘woori’, qui signifie ‘nous’. Mais je me demande si ce ‘nous’ s’applique aux personnes de couleur comme moi. »

Il a ensuite évoqué plusieurs cas de racisme auquel il doit faire face au quotidien, un racisme trop ordinaire. « Quand je dis aux gens que je viens d’Afrique, on me pose des question totalement incongrues comme : « Est-ce que tu élèves un lion chez toi ? » On me demande ça si souvent que je réponds maintenant que mon père a deux lions. Les coréens ne connaissent absolument rien à l’Afrique ou au peuple noir », a-t-il expliqué.

Sam Okyere a poursuivi : « Un jour dans le métro, j’allais m’asseoir à une place libre, mais une femme plus âgée s’est empressée de me voler la place et m’a dit : « Qu’est-ce qu’un noir fait en Corée ? Retourne dans ton pays. » Ce qui m’a le plus blessé est que les autres coréens autour sont restés assis à regarder sans rien dire. Je me suis demandé si les coréens se contentaient toujours de regarder les étrangers sans les aider quand ils vivent des moments difficiles. »

Enfin, il a mentionné un problème de sa vie de tous les jours, expliquant qu’il était mal à l’aise avec un surnom que les coréens lui donnent régulièrement comme s’ils ne se rendaient pas compte qu’ils font preuve de racisme. « Souvent, les gens m’appellent le ‘frère noir’. J’aimerais qu’on m’appelle ‘Okyere hyung’, ‘Okyere dongsaeng’, ou simplement ‘Okyere’, sans que l’on mentionne ma couleur de peau », a-t-il regretté.

Source : Naver