TOP Media demande à L.Joe (TEEN TOP) d’honorer son contrat jusqu’au bout

La ‘bataille’ continue entre L.Joe (TEEN TOP) et son agence, TOP Media.

Le jeune homme a récemment demandé à annuler son contrat avec l’agence, accusant notamment TOP Media de l’empêcher de participer à des activités individuelles. Selon des sources, l’agence aurait notamment demandé à des producteurs un salaire exorbitant pour engager L.Joe, le tout afin de s’assurer que le membre de TEEN TOP ne soit pas choisi.

Le 10 Février, une source au sein de TOP Media a déclaré : « Nous avons discuté avec des producteurs de façon standard, et ce que l’on entend dans les médias dernièrement est faux. »

« L.Joe a déjà négocié des contrats de son côté, sans consulter l’agence, alors que nous avions déjà entamé les négociations de notre côté. Même si nous n’étions pas satisfaits par son comportement, nous avons laissé tomber les négociations afin de laisser L.Joe faire ce qu’il avait envie de faire lui-même. Malgré nos efforts, L.Joe nous a envoyé une requête pour rompre son contrat, nous accusant de ne pas avoir respecté nos engagements et de ne pas avoir contacté les producteurs assez tôt », a poursuivi la source.

Pour ce qui est du comeback à venir de TEEN TOP, L.Joe a participé à la création de l’album et aux premiers enregistrements. Il a toutefois demandé l’annulation de son contrat en plein enregistrement de l’album, le comeback de TEEN TOP, prévu pour Mars, souffrant donc désormais de quelques difficultés.

La source a enfin conclu : « Nous demandons à L.Joe de revenir et de poursuivre ses activités, car il est toujours lié à nous légalement, et que c’est quelque-chose qu’il devrait faire pour ses fans, qui l’ont soutenu toutes ces années. Notre staff et les membres de TEEN TOP vont travailler dur pour résoudre ce conflit avec L.Joe et tenter de clarifier les malentendus qui peuvent exister. »

Si TOP Media semble rester optimiste sur la possibilité de faire revenir L.Joe, on sent tout de même que le ton est en train de ‘gentiment’ monter…

Source : Naver