Seungri continue de nier les accusations à son encontre

Le procès de Seungri se poursuit.

Ce 30 Juin se tenait la nouvelle audience du procès de l’ancien membre de BIGBANG devant la Cour Militaire.

Pour rappel, 9 chefs d’accusation sont retenus contre lui : Sollicitation de prostitution, médiation par prostitution, détournement de fonds, violation de la loi concernant les crimes économiques, violation de la loi sur l’hygiène alimentaire, participation à des jeux d’argent à l’étranger, violation de la loi sur les opérations de change, violation de la loi spéciale concernant les crimes sexuels, et violences et menaces avec l’aide d’un gang.

On l’accuse notamment d’avoir utilisé les services de prostituées pour pousser des investisseurs à faire affaire avec lui entre Décembre 2015 et Janvier 2016, mais aussi d’avoir employé les services de prostituées pour lui-même.

Il est également accusé d’avoir détourné 528 millions de wons (380 000 euros environ) du Burning Sun, mais aussi d’avoir volé 22 millions de wons (15 000 euros environ) à la société Yuri Holdings en faisant passer cet argent pour des honoraires d’employés.

On l’accuse aussi d’avoir pris et partagé des photos et vidéos illégales de jeunes femmes dans des chat rooms.

Enfin, il est aussi accusé d’avoir joué à des jeux d’argent dans des casinos de Las Vegas entre Décembre 2013 et Août 2017, période pendant laquelle il y aurait dépensé 2,2 milliards de wons (plus de 1,5 millions d’euros). Par rapport à cela, il est également suspecté d’avoir toujours déposé l’argent qu’il gagnait sur un compte au casino, un moyen de contourner les autorités ou d’éviter d’être questionné sur la provenance de cet argent, d’autant qu’en déposant l’argent sur un compte de dépôt de casino, il est possible de se le faire directement transférer en Corée du Sud en toute discrétion par le biais d’intermédiaires.

Depuis Janvier dernier, à cela s’ajoute également une accusation pour “violences et menaces avec l’aide d’un gang” à l’encontre de Yoo In Seok et lui.

Le procès se poursuivait ce 30 Juin, journée durant laquelle Seungri a de nouveau fermement nié les accusations contre lui notamment concernant la sollicitation de prostitution, la médiation par prostitution, le détournement de fonds, la participation à des jeux d’argent à l’étranger, ainsi que la violation de la loi spéciale concernant les crimes sexuels.

A propos du fait qu’il aurait été co-PDG de Yuri Holdings avec Yoo In Seok, Seungri a déclaré : “Je n’ai pas préparé Yuri Holdings avec Yoo In Seok depuis le début. Je préparais Mildang Pocha avec mes amis pour réduire le coût du divertissement, mais je ne connaissais pas grand-chose à la finance, à la comptabilité et aux documents, alors j’ai consulté Yoo In Seok à ce sujet et j’ai rejoint Yuri Holdings. Yuri Holdings était déjà une entreprise que Yoo In Seok et d’autres cadres préparaient, et j’ai accepté.”

Concernant les accusations de médiation par prostitution, Seungri a déclaré : “Je ne savais rien et je l’ai découvert au cours de l’enquête.”

Quand on lui a mentionné le fait que pour la venue d’une femme d’affaires taïwanaise en Corée, il avait écrit sur la chat room de groupe : “Prends une fille qui fait ça bien”, Seungri a expliqué : “Je me souviens avoir dit : ‘quelqu’un qui sait s’amuser’. Je pense juste que c’était une faute de frappe de ma part à cause de l’auto-correcteur de mon iPhone. Je suis vraiment désolé, mais c’est ce que je crois.”

Seungri a également nié avoir contacté des prostituées, évoquant le fait que l’enquête aurait révélé que les femmes sur les lieux n’étaient pas des prostituées et qu’il ne s’agissait pas de ses connaissances mais de celles de quelqu’un d’autre sur la chat room.

Au sujet de la fête de 2015 durant laquelle il aurait fourni des prostituées à des hommes d’affaires japonais, il a déclaré : “Afin de récompenser les gens du monde entier pour avoir célébré mon anniversaire à la fin de l’année, j’ai invité Koji Aoyama, sa femme et d’autres amis étrangers pour une grande fête de Noël. Je ne faisais attention qu’à prendre soin de mes connaissances, et je n’ai découvert à propos des autres femmes que pendant l’enquête.”

Seungri a également expliqué qu’il était ami de longue date avec les personnes mentionnées et qu’il n’y avait donc aucune raison pour qu’ils reçoivent des faveurs sexuelles selon lui.

Seungri a également déclaré que Yoo In Seok ne lui avait jamais parlé d’envoyer des prostituées, expliquant : “Je pense que les actions de Yoo In Seok sont extrêmement personnelles. Je ne sais pas comment cela est lié à mon entreprise. Même si j’ai fait l’objet d’une enquête pour avoir fourni des faveurs sexuelles, il n’y avait rien qui reliait mon implication directe dans cela, alors je me demande si les enquêteurs ont inventé cela. Ce n’est pas parce que des messages ont été partagés dans la chat room que je suis au courant de tout.”

Concernant le fait qu’il avait dit lui-même qu’il avait entendu Yoo In Seok dire qu’il enverrait une femme, il s’en est finalement défendu, déclarant : “J’ai été trop interrogé au moment où j’ai dit que je l’avais entendu, mais en fait, je ne m’en souviens pas. Je ne me souviens pas du tout des faits de prostitution, mais j’avais dû admettre que c’était vrai parce que la déclaration de la femme disait que c’était le cas. Mais quand j’ai lu la déclaration après avoir été inculpé, c’était trop peu fiable. J’étais jeune et populaire à l’époque, donc je n’étais pas en mesure de payer pour entretenir des relations avec les gens.”

Concernant le fait qu’il aurait filmé et partagé des photos de femmes prises à leur insu sur la chat room, il a commenté : “J’ai juste publié une photo d’un message texte de spam que j’ai reçu d’un employé d’un bar de divertissement en Chine sans trop y penser. Je n’ai jamais envoyé de photo comme ça auparavant, et je n’en ai jamais pris non plus.”

A propos des accusations de détournement de fonds, Seungri a expliqué : “Comme il s’agit d’un avis juridique pour le Monkey Museum, j’ai pensé qu’il était juste que le propriétaire, Yuri Holdings, paie les frais de consultation. C’était une décision de l’entreprise, pas du PDG ou du DJ, de crainte que les dommages soient graves si l’on apprenait que quelque chose de scandaleux s’était produit au club de Seungri.”

Concernant la chat room avec Jung Joon Young, il a déclaré : “Les messages dans cette chat room ne sont pas tout dans ma vie. Je participais à plus de dix salons de discussion et j’utilisais environ cinq autres applications de médias sociaux en plus de Kakaotalk. Il y a 500 messages qui s’accumulent en seulement une heure. Ce n’est pas parce que je reçois des messages que je les ai tous vus et que je les connaissais tous. Comme la chat room n’était qu’entre amis, il y a eu un échange de paroles et d’actions inappropriées. Je ne savais pas qu’ils seraient révélés, alors je m’excuse auprès du public.”

Source : mksports