Le président de MBC démis de ses fonctions après 71 jours de boycott

71 jours de boycott, voilà le temps qu’il aura fallu pour que le président de MBC soit démis de ses fonctions.

Le 4 Septembre, les employés de MBC s’étaient mis en gréve pour demander un changement au sein de la direction et la démission du président de la chaîne, Kim Jang Gyeom.

Ce 13 Novembre, la mention de censure à l’encontre de Kim Jang Gyeom a alors été approuvée par le conseil d’administration de la Foundation of Broadcast Culture, actionnaire majoritaire de MBC.

En ce jour, six des neufs directeurs de la Foundation of Broadcast Culture se sont réunis pour discuter de la destitution du président Kim Jang Gyeom.

Le CEO Lee Wan Ki a déclaré : « Nous avons donné au président Kim Jang Gyeom beaucoup d’opportunités de le faire de lui-même, et nous avons demandé à rencontrer les trois directeurs absents aujourd’hui à de multiples reprises. Ils ont eu le temps de se présenter. Prendre une décision est quelque-chose qui ne peut plus être repoussé. Ce problème est très urgent, et le public souhaite que la télévision revienne à la normale, donc nous nous devons de prendre une décision. »

Après deux heures de discussion, un vote anonyme a été réalisé. Une personne s’est abstenue, tandis que cinq personnes ont voté pour la destitution du président Kim Jang Gyeom. Le président de MBC a donc été démis de ses fonctions dans la journée suite à ce vote.

Suite à cela, MBC a déclaré dans un communiqué officiel : « La destitution de Kim Jag Gyeom est le premier signe du retour de MBC à la normale. Nous n’oublierons pas nos racines, et nous élèverons MBC comme une fondation qui ne tremble pas. Le combat de MBC pour revenir à la normale continue. »

Source : Naver