Les avocats de la supposée victime de Kim Garam (LE SSERAFIM) s’expriment et accusent HYBE de mentir

Les avocats de la supposée victime de Kim Garam se sont exprimés.

Avant les débuts de LE SSERAFIM, la jeune chanteuse avait été la cible de rumeurs selon lesquelles elle aurait été coupable de harcèlement scolaire étant plus jeune. Les rumeurs ont toutefois été niées par HYBE, qui a annoncé qu’elle était innocente et que c’était elle qui avait en réalité été victime de harcèlement scolaire, et que des mesures légales fortes étaient mises en œuvre pour punir les personnes à l’origine de ces rumeurs.

Le 15 Mai dernier, de nouvelles accusations avaient été formulées, et Source Music avait annoncé que la vérité serait rétablie suite à ses actions légales.

Ce 19 Mai, les avocats de la supposée victime ont alors dévoilé un long communiqué pour rétablir la vérité.

Dans ce communiqué, le pseudonyme ‘Yoo Eunseo’ est utilisé pour parler de la victime afin que son vrai nom ne soit pas révélé au public.

Retrouvez le long communiqué en question ci-dessous :

“Concernant la polémique liée à la violence scolaire par Kim Garam de LE SSERAFIM et la position de HYBE, notre cabinet d’avocats exprimera la position de la victime sur la base des déclarations de la victime et de son tuteur et du rapport du comité de violence scolaire supervisé par le directeur de la Gyeongin Middle School, et les messages de Kim Garam à la victime.

1. L’authenticité de l’avis des résultats du Comité de lutte contre la violence à l’école

L’avis des résultats du Comité de lutte contre la violence à l’école, dont l’authenticité a fait l’objet d’une controverse, est conforme aux résultats soumis par notre client, qui montrent le sceau du directeur de la Gyeongin Middle School.

2. Les détails des incidents.

La victime (nommée sous le pseudonyme Yoo Eunseo) a été victime de violences scolaires de la part de Kim Garam et de ses amis de fin avril à début mai 2018. Elle a été transférée dans une nouvelle école une à deux semaines après les incidents, incapable de résister à la violence continue.

Le 4 juin 2018, le Comité de lutte contre les violences scolaires s’est tenu et Kim Garam, une élève qui avait commis des violences scolaires, a été punie de six heures d’éducation spéciale en application de l’article 17-1-5 de la loi relative à la prévention et à la lutte contre les violences à l’école. Ses parents ont reçu cinq heures d’éducation spéciale conformément au paragraphe 9 du même article. Yoo Eunseo, victime de violences à l’école, a bénéficié d’un accompagnement et de conseils psychologiques conformément à l’article 16-1-1 de la même loi.

La victime Yoo Eunseo a volontairement été transférée parce qu’elle ne pouvait pas résister à l’intimidation continue, mais elle a souffert de rumeurs malveillantes telles que “Yoo Eunseo avait tort, c’est pourquoi elle a été forcée de se faire transférer”.

Puis quatre ans plus tard, Kim Garam a été révélée comme membre de LE SSERAFIM en avril 2022 et des amis qui étaient au courant de l’incident ont contacté Yoo Eunseo et ont exprimé leur colère en disant “comment l’auteure de violence scolaire peut-elle devenir une célébrité ?” Une attention médiatique constante, Kim Garam était sous les yeux des médias, ce qui a fait du mal à Yoo Eunseo.

Ensuite, un article sur Nate Pann exposant Kim Garam a été publié, et le contenu indiquait que Kim Garam était bien connue pour sa mauvaise attitude dans les écoles environnantes également, et s’il y avait un élève qu’elle n’aimait pas, elle rassemblait d’autres élèves pour s’en prendre à cet élève et le harceler ensemble. La personne qui a publié le message a également été victime de harcèlement scolaire, c’est ce que le message voulait dire. Y compris le message mentionné tout à l’heure, plusieurs messages ont été mis en ligne désignant Kim Garam comme l’auteure de violences scolaires.

C’est peut-être parce que Yoo Eunseo a été victime aux mains de Kim Garam, qu’il y a eu un commentaire selon lequel c’est Yoo Eunseo qui aurait publié le message exposant Kim Garam comme l’auteure des faits, mais Yoo Eunseo recevait des messages via ses réseaux sociaux disant qu’elle calomniait malicieusement Kim Garam ou qu’elle était une orc qui était juste jalouse des jolies filles. D’autres commentaires tels que “tout chez elle a été refait, mais elle est toujours laide”, “elle calomnie parce qu’elle est jalouse”, ont également été reçus. Mais pire, certains messages et publications ont même partagé des photos de Yoo Eunseo, la brouillant et la menaçant avec le message “merci de prendre soin de la mosaïque. Si vous traquez LE SSERAFIM, mieux vaut préparer votre tombe.”

Yoo Eunseo souffrait d’anxiété et de peur extrêmes à l’idée que quelqu’un puisse avoir la photo originale et que quelqu’un, qu’il s’agisse d’un maître chanteur ou d’une autre personne proférant des menaces, la diffuserait sur Internet à n’importe qui, n’importe où, n’importe quand. Elle souffrait même de crises de panique de temps en temps, où il lui était difficile de respirer parce qu’elle avait l’impression que son cœur était sur le point d’exploser.

3. Envoi du contenu certifié à HYBE et aucune réponse

À l’époque, HYBE avait déclaré que les soupçons portés contre Kim Garam étaient une question de calomnie malveillante en éditant astucieusement ce qui s’était passé avec ses amis, et que Kim Garam avait été victime de violence à l’école.

Alors que Yoo Eunseo était critiquée et menacée par des personnes non identifiées pour avoir “calomnié Kim Garam”, elle a été attaquée sans discernement pour la deuxième fois, et cela s’est intensifié en raison de la déclaration de HYBE. Yoo Eunseo a pleuré et a refusé d’aller à l’école en disant “Je pense que cela ne se terminera que lorsque je mourrai”, et le tuteur de Yoo Eun Seo a envoyé une plainte pénale à notre cabinet d’avocats, nous confiant l’envoi de la position de la victime et les commentaires disant que Yoo Eunseo avait publié un article exposant Kim Garam comme contenu certifié.

Nous avons déposé une plainte pénale contre ceux qui ont publié à tort des commentaires sur la dénonciation de Kim Garam par Yoo Eunseo au poste de police de Seoul Guro, et avons envoyé le courrier certifié aux bureaux de HYBE à Hangang-ro 42, Yongsan Trade Center le 20 avril 2022 avec le numéro de colis 310410003715.

Le courrier certifié ci-dessus détaille les abus commis par Kim Garam à Yoo Eunseo, une pétition partageant les sentiments de Yoo Eunseo et les résultats du Comité de lutte contre la violence à l’école, où Kim Garam a été identifiée comme l’auteure de violences scolaires.

La victime n’a demandé aucune compensation, mais elle a demandé la suppression de la déclaration qui était différente de la vérité, pour faire une déclaration basée sur les faits, des excuses et simplement la vérité.

Mais HYBE n’a pas répondu au courrier certifié et les activités de divertissement de Kim Garam se déroulent comme si de rien n’était.

Yoo Eunseo, qui n’a pas pu supporter l’extrême anxiété et la peur causées par la deuxième série d’attaques contre elle, a finalement tenté de se suicider. Cela l’a amenée, ainsi que ses parents, à décider pour Yoo Eunseo d’arrêter ses études et à exprimer leur intention de la faire abandonner l’école. Actuellement, elle est soignée chez un psychiatre sans aller à l’école depuis sept semaines avant de finaliser le processus de retrait. Sa mère a arrêté toutes ses activités personnelles pour s’occuper d’elle et l’empêcher de tenter à nouveau de se suicider.

4. Réfutation de la position selon laquelle les allégations de violence à l’école sont une calomnie contre Kim Garam

La raison pour laquelle le tuteur de Yoo Eunseo a décidé de déposer une plainte pénale contre la violence scolaire de Kim Garam et a envoyé le courrier certifié à HYBE sans déposer de plainte civile est que Yoo Eunseo et son tuteur voulaient arrêter une deuxième infraction plus que de recevoir une indemnisation.

Cependant, lorsque HYBE a ignoré la demande de la victime d’arrêter une deuxième infraction et lorsque les résultats du Comité de lutte contre la violence à l’école sont devenus un problème, ils ont répété leur déclaration selon laquelle ils intenteraient une action en justice. Les parents de Yoo Eunseo ne pouvaient plus dire à leur enfant de simplement supporter la douleur, alors ils ont décidé de révéler sa situation par l’intermédiaire de notre cabinet d’avocats.

Dans cette déclaration, les descriptions détaillées de la violence scolaire que Kim Garam a commise contre Yoo Eunseo ont été omises dans l’espoir d’une résolution à l’amiable du problème. HYBE n’a pas présenté de véritables excuses à la victime, affirmant à la place que les allégations étaient de la diffamation et que Kim Garam était la victime. Si HYBE continue de maintenir cette position, nous envisageons de publier le rapport complet du Comité de lutte contre la violence à l’école, y compris le résumé de l’affaire, ainsi que les déclarations de la victime faites au cours des enquêtes et les descriptions des abus odieux qui n’ont pas été inclus. De plus, nous publierons les SMS remplis d’insultes et menaçants que la coupable a envoyés à la victime pour l’attirer là où l’abus a eu lieu.

5. Conclusion

Nous devons réfléchir aux réponses que nous pouvons donner à une étudiante dans une réalité qui l’empêche de se débarrasser des souvenirs de ses abus et qui crie : « Cela ne finira que si je meurs ».

Il se peut que pour l’agresseur, cela ait été fait comme une blague parce que c’était la faute de la victime, et c’est peut-être naturel dans le cadre d’une amitié.

Cependant, pour une étudiante dont les amis et l’école sont son monde, nous devons être prudents car il sera impossible que les abus de la victime soient effacés ou compensés.

Ce n’est qu’en reconnaissant les abus et en nous repentant que nous pourrons empêcher nos enfants d’être les prochaines victimes.”

Source : spotvnews