Jake (ENHYPEN) parle de sa jeunesse en Australie, de ses progrès en coréen, et de l’artiste qu’il voudrait être

Jake a récemment répondu à de nombreuses questions dans le cadre d’une interview.

Actuellement, Weverse Magazine révèle des interviews exclusives des membres de ENHYPEN dans le cadre du comeback du boygroup. Après Sunghoon, Jungwon, Heeseung, Ni-ki, c’était ce 21 Janvier Jake qui a été questionné.

Morceaux choisis.

Weverse : Tu as récemment changé de colocataire dans le dortoir. Maintenant, tu es avec Jay, qui t’avait désigné comme son ‘colocataire idéal’ sur VLIVE.

Jake : “Peut-être parce que je suis celui qui nettoie tout ? (Rires) Je suis proche de Jay et nous avons des passe-temps similaires, et nous sommes devenus colocataires pour pouvoir jouer à des jeux ensemble.”

Weverse : Pendant que vous faisiez la promotion de “Tamed-Dashed”, tu as dit au Show Champion que tu aimais tout de Jay, mais que tu espérais qu’il travaillerait à garder votre chambre propre. Les choses ont-elles changé depuis ?

Jake : “Non. Mais j’aime penser que je n’abandonne pas facilement. (Rires)”

Weverse : On dirait que tu chantes sur “Polaroid Love” avec ta voix légèrement ouverte.

Jake : “Je pense que c’était la chanson idéale pour montrer ma voix. C’était facile pour moi de le chanter en studio et lors de performances live lors du fanmeeting. La première partie de la chanson dépendait de moi, et personnellement, je pense que les premières secondes d’une chanson sont importantes parce que les gens jugeront la chanson dans une certaine mesure en fonction de ce qu’ils entendent au début. J’ai donc ressenti beaucoup de pression, mais j’ai pu travailler dur sur l’enregistrement pour cette raison. La chanson n’est pas officiellement dédiée aux fans, mais j’aime que les paroles et l’ambiance de la chanson soient ainsi.”

Weverse : Comment c’était d’enregistrer la voix-off de “Outro: Day 2” ? Ta voix douce va très bien sur cette piste.

Jake : “Il n’y a pas de ligne directrice pour une voix-off et rien n’est figé dans le marbre, alors je l’ai enregistré au fur et à mesure, en discutant avec le producteur. Il n’a fallu qu’une seule prise, donc j’ai été vraiment surpris. Je me disais : ‘Est-ce qu’on ne devrait pas essayer une fois de plus ?’ (Rires)”

Weverse : N’était-ce pas difficile de traverser tout le processus ? Je pense qu’il faudrait beaucoup d’efforts pour obtenir ce genre de résultats.

Jake : “J’ai tendance à être vraiment stressé chaque fois que je fais quelque-chose et que je n’ai pas tout à fait réussi ou que j’ai mal fait, donc le plus difficile est quand je suis déçu de moi-même. C’est pourquoi j’essaie de renforcer ma confiance en moi. J’ai appris à organiser mes pensées maintenant, qu’elles soient liées à la performance ou non, donc je suis un peu plus détendu. Si vous pensez aux objectifs que vous devez absolument accomplir et aux processus qui y mènent, et que vous suivez ça, vous ne serez jamais surpris. Par exemple, musicalement, je veux vraiment améliorer mes compétences vocales et d’interprétation. Je n’ai pas le temps en ce moment mais je vais apprendre la guitare et je veux aussi apprendre à produire bientôt. Et j’ai appris comment me libérer du stress rapidement. Je trouve le soulagement même dans choses extrêmement insignifiantes. Je trouve un peu de joie même à rentrer chez moi et à prendre une collation en fin de soirée avec Heeseung ou à jouer à des jeux avec les autres membres. (Rires)”

Weverse : Dans une interview précédente, tu parlais des autres membres et tu disais que c’était la première fois que tu avais quelqu’un pour qui tu pouvais tout donner.

Jake : “C’est vraiment génial et amusant quand on se voit, et ce même si nous n’avons pas été séparés longtemps. Lorsque nous sommes constamment ensemble, je ne ressens pas ça, mais si nous sommes occupés par notre propre travail pendant un moment et que nous nous retrouvons ensuite, c’est vraiment agréable.”

Weverse : J’ai vu dans le vlog que tu as posté pour ton anniversaire que tu es allé pêcher avec Heeseung et Ni-ki pendant tes vacances.

Jake : “Ma famille et la famille de Heeseung vivent en Corée, nous pouvons donc voir nos parents pendant les vacances, mais Ni-ki était toujours seul chez nous. Je me sentais un peu mal pour lui, et nous aimons tous pêcher, alors nous avons dit que nous devrions y aller ensemble un jour et nous avons trouvé un bon endroit, alors nous y sommes allés et nous nous sommes bien amusés. J’étais ravi que Ni-ki ait autant aimé ça. Il était si mignon. (Rires)”

Weverse : Est-ce que c’est vrai que Ni-ki et toi jouez beaucoup au football et que vous vous faites appeler les Ball Boyz ?

Jake : “Ni-ki et moi jouons au football dans la salle d’entraînement presque tous les jours. Le football est mon sport préféré et j’étais dans une équipe de football coréenne quand j’étais petit, avant d’aller en Australie. Quand je jouais au football, j’étais attaquant — je jouais ailier gauche. L’ailier gauche doit beaucoup attaquer et défendre, et tirer au but, ce qui rend la force physique importante, alors j’ai travaillé dur pour améliorer ma force. Mon père m’envoie toujours des vitamines et insiste pour que je les prenne, alors je continue à les prendre pour me rendre plus fort. (Rires) Il s’occupe de moi comme ça depuis que je suis bébé.”

Weverse : Tu dois avoir beaucoup de bons souvenirs d’Australie.

Jake : “Quand je suis allé en Australie pour la première fois, je courais avec mes amis en maillot de bain et pieds nus, je grimpais aux arbres et je sautais par-dessus les clôtures en rentrant chez moi. Je suis aussi familier avec l’installation de tentes parce que je l’ai fait tellement de fois. Et vous connaissez l’émission Problematic Men ? Ma mère et mon frère adorent cette émission, alors on la regardait tous les jours et on résolvait les questions ensemble. Ce sont comme des quiz, un peu comme les questions des tests de mathématiques. Les questions sont longues et si vous ne montrez pas chaque étape de votre travail, vous ne recevez pas les points.”

Weverse : Et après cela, tu es venu en Corée avec ta chienne Layla. Comment va-t-elle ?

Jake : “J’ai beaucoup de vidéos d’elle sur mon téléphone de l’époque où nous étions en Australie. Elle a définitivement pris du poids depuis. Elle était vraiment maigre à l’époque, mais maintenant elle a pris beaucoup de poids, mais elle est toujours en bonne santé. (Rires) Ça a dû être dur pour elle de venir d’Australie, mais elle s’est bien adaptée et vit une vie heureuse.”

Weverse : Tu t’es bien adapté toi aussi ? Je peux dire que ton coréen s’est beaucoup amélioré par rapport à l’interview faite il y a un an.

Jake : “Vous avez raison, mon coréen s’est beaucoup amélioré. Quand je regarde des vidéos sur mon téléphone, pour configurer des choses ou quoi que ce soit, je le fais en anglais car il y a beaucoup de choses que je ne comprends pas en coréen, mais quand je parle, j’utilise toujours le coréen. Mais c’est quand même un peu difficile quand je dois écouter du coréen et ensuite parler en anglais, je pense. Si quelqu’un me pose une question en coréen, je commence à penser en coréen, donc ça devient confusant de passer de nouveau à l’anglais.”

Weverse : Tu as dit dans un épisode de “-note” qu’en tant qu’artiste, même si tu veux trouver tes vraies couleurs, tu aimes aussi la façon dont tu es maintenant, alors qu’est-ce que tu aimerais montrer à tes fans ?

Jake : “Je suppose que ça change tout le temps. (Rires) Tout d’abord, faire bon usage de ma voix, faire des performances cool sur scène et m’assurer que le public s’amuse et que la sensation perdure. Je suis à la fois un artiste et un interprète. Je ne me connais toujours pas vraiment, mais c’est mon travail de continuer à chercher.”

Weverse : Que vois-tu dans ce processus de recherche de tes vraies couleurs à l’avenir ?

Jake : “Je pense que c’est mieux si je ne m’en fais pas, quoi qu’il arrive. Si jamais je deviens nerveux sur scène, je finis par le regretter. Alors quand je monte là-haut, j’essaie juste d’en profiter. Si je réussis bien à l’entraînement, je peux le faire exactement comme ça sur scène. De cette façon, la performance est fun.”

Source : weversemagazine