Soojin [(G)I-DLE] répond en détails aux accusations de harcèlement scolaire à son encontre

Soojin a de nouveau pris la parole suite aux accusations la concernant.

Récemment, la membre de (G)I-DLE a été visée par des accusations de violences scolaires, accusations auxquelles CUBE Entertainment a d’ailleurs répondu, avant que Soojin ne s’exprime elle-même.

Depuis, CUBE Entertainment a annoncé qu’elle suspendait temporairement ses activités, mais de nouvelles accusations sont arrivées ces derniers jours.

Aujourd’hui, Soojin s’est alors exprimée, déclarant dans un long message :

“Les numéros 1 à 6 sont ma réponse aux affirmations de la première personne à m’avoir accusée («B») et de sa sœur aînée.

1. La raison pour laquelle je savais qui était «B»

Bien avant que la sœur de B ne poste son message, j’avais appris de mes anciens camarades de classe que B cherchait de vieilles photos de moi. À l’école, nous étions brièvement amies proches, alors je me souvenais encore du nom de la sœur de B. Quand elle a publié sa première publication en ligne, je pouvais deviner qui elle était à partir de son identifiant. Je prends ce moment pour dire fermement que je n’ai pas reconnu B pas parce que je l’avais intimidée.

2. La rétraction de la thrombocytopénie

Dans le premier post de l’accusateur, elle a dit que la victime avait développé une thrombocytopénie à cause du stress que je lui avais causé et qu’elle avait passé beaucoup de temps à l’hôpital. Mais lorsque la sœur de B a rencontré un représentant de l’agence, elle a déclaré que la thrombocytopénie avait commencé au cours de sa troisième année d’école, bien après la période présumée de violence scolaire mentionnée dans le message. Elle a également déclaré que la violence présumée à l’école n’aurait pas été une cause de la maladie.

Après la discussion en face à face, B et sa sœur ont changé leur déclaration pour être plus ambiguë et ont déclaré que si la violence présumée à l’école n’avait pas causé la maladie, elle avait probablement eu un impact. Comme cela ne semblait plus être une déclaration claire de victimisation, la référence à la thrombocytopénie a finalement été entièrement supprimée.

3. Dispute au téléphone

Premièrement, lorsque j’ai rencontré B en personne, je me suis sincèrement excusée à plusieurs reprises pour avoir utilisé des insultes tout en me disputant au téléphone avec elle. Mais je ne pouvais reconnaître aucune partie de l’incident présumé du jus. Dans ma première déclaration, j’ai écrit que si je me souvenais de l’appel téléphonique, je n’avais aucun souvenir de l’incident du jus, qui avait été décrit avec autant de détails. Je comprends que cela a fini par semer la confusion chez ceux qui ont lu ma déclaration, et j’en accepte la responsabilité.

C’est ce dont je me souviens de l’appel téléphonique. B et moi avions promis de nous rencontrer ce jour-là, et j’attendais B à l’endroit promis. Un long moment s’était écoulé sans que B se présente, et quand je l’ai appelée, B a soudainement dit qu’elle ne pouvait pas venir. Comme ce n’était pas la première fois que B annulait soudainement une sortie longtemps après l’heure de rendez-vous promise, j’ai perdu mon sang-froid et l’ai insultée au téléphone. Cet appel téléphonique était juste entre B et moi et il n’y avait pas d’autres amis impliqués. C’est clairement ma faute si j’ai perdu mon sang-froid et que j’ai parlé de mauvais goût, mais ce n’est pas vrai que je me suis mise en colère contre B pour la harceler. Dès que j’ai commencé à l’insulter, B a passé le téléphone à sa sœur aînée. La sœur aînée de B était adulte à l’époque et elle m’a réprimandée pour avoir utilisé des insultes en tant qu’élève du collège, et je me suis excusée et j’ai raccroché.

La sœur n’a pas mentionné une seule fois l’incident du jus au téléphone, et je n’avais aucune chance d’expliquer en détail la raison pour laquelle B et moi nous disputions. B a dit qu’elle avait reçu de l’argent de sa sœur à me donner, mais je n’ai jamais reçu d’argent de B du tout. Après cet appel, B et moi sommes devenues distantes.

Je n’ai jamais harcelé B, commis des violences contre elle ou volé ses affaires. Je n’ai jamais intimidé personne plus que ce que j’ai décrit ci-dessus.

Quand j’ai rencontré B, j’ai dit que la sœur de B m’avait également insultée lors de l’appel téléphonique. Au début, B a dit que sa sœur ne l’avait pas fait, même si elle se tenait juste là, mais plus tard dans la conversation, elle a changé sa déclaration qui semblait confirmer ce que j’avais dit. Grâce à une diffusion en direct sur Instagram ce soir-là, la sœur de B semblait se souvenir de tout ce qu’elle avait dit et semblait reconnaître qu’elle ne m’avait pas simplement grondée au téléphone.

4. À propos de la réprimande pendant le cours de gym

Selon la sœur de B, B avait ri pendant le cours de gym lorsqu’un élève nommé «Oh» avait appelé un élève nommé «Kim» par un autre nom, «Nam». Selon la sœur de B, Oh était venu m’en parler, et j’avais grondé B devant beaucoup de monde devant les toilettes.

Oh et moi étions juste des camarades de classe et Oh ne m’a jamais rien dit de ce qui a été décrit ci-dessus. J’ai vérifié avec Oh et à l’époque, il n’y avait qu’un seul professeur de gym dans toute l’école. En première année de collège, Oh et Kim n’étaient pas dans la même classe et n’auraient pas pu être dans la même classe de gym. Cela n’a pas de sens que quelqu’un ait appelé le nom d’un élève d’une autre classe pendant les heures d’école.

Selon B, cela s’est produit devant beaucoup de monde, alors j’ai vérifié auprès de tous les camarades de classe avec lesquels j’étais encore en contact, mais personne n’a confirmé ce que B avait dit.

Mes camarades et moi déclarons que cela ne s’est jamais produit et que ce n’était pas une situation qui aurait pu se produire.

5. À propos des DMs et des comités de violence à l’école qui ont été cités comme preuve

Il est vrai que ma mère a été appelée à l’école une fois pour une réunion du comité sur la violence à l’école. Mais j’ai été appelée à cette réunion sur la violence à l’école pour quelque chose qui n’avait rien à voir avec moi. Je me souviens que ma mère sortait de la salle de conférence en larmes. Elle n’a jamais été effrontée dans son discours ou dans ses manières. L’enseignant a par la suite tenu des conseils privés avec mes camarades de classe et il a été révélé que je n’avais commis aucun acte répréhensible.

Vous dites que j’avais admis avoir été convoquée devant un comité de violence scolaire ? Comme je l’ai dit plus haut, ce comité de violence à l’école était pour une affaire dans laquelle il a été révélé que j’avais été faussement accusée. J’ai été accusée de choses que je n’avais pas faites et ma mère a été appelée par l’école. Alors peut-on vraiment dire que j’ai admis avoir fait face à un comité de violence à l’école ?

Lors de notre rencontre en personne, j’ai parlé avec B du comité de la violence à l’école. Le comité ne s’est pas tenu en public, alors je lui ai expliqué la situation en détails. Il n’y a pas eu de réponse, et après une longue période de silence, elle a dit qu’elle ne savait rien de ma mère. Elle avait posté quelque chose dont elle ne connaissait pas les détails et y avait même entraîné ma famille. Même après avoir clairement expliqué à B que je n’avais pas été reconnue coupable en tant qu’auteure lors du comité de violence à l’école, dont les réunions se tenaient en privé, elle a mis de côté presque tout ce que j’avais dit et a seulement raconté que j’avais admis faire face au comité de la violence scolaire.

Même s’il y avait un enregistrement, même si elle avait dit dans une interview avec un journaliste que je n’avais rien admis lors de notre rencontre en face à face, elle est allée répandre l’idée que j’avais admis faire face à un comité de violence scolaire quelques jours plus tard.

6. La raison pour laquelle la première réunion en personne s’est déroulée par l’intermédiaire de représentants

Après que la sœur de B a mis en ligne son message pour la première fois, l’agence a envoyé un DM demandant une rencontre en face à face. Mais la sœur de B a dit que B était mal à l’aise et a refusé de se rencontrer. L’agence a respecté ses souhaits et a suggéré qu’ils se rencontrent plutôt par l’intermédiaire de représentants. Je voulais également parler à B en personne, mais le DM a dit que B était mal à l’aise, alors j’ai respecté ses souhaits. C’est pourquoi la première réunion s’est déroulée par l’intermédiaire de représentants. Ce n’était pas parce que j’évitais une confrontation face à face. Lors de notre première rencontre en personne, B avait même reconnu que j’étais la première à demander une discussion en personne.

Les numéros 7 à la fin traiteront de diverses autres accusations portées en ligne.

7. L’ami qui a dansé avec moi à notre remise de diplômes

Je me souviens avoir été amie avec cette personne de notre troisième année d’école jusqu’à notre jour de remise des diplômes. Après notre diplôme, nous avons perdu le contact. Nous n’avons pas traîné ensemble à l’école, mais je me souviens avoir passé du temps ensemble une fois l’école terminée. Je connaissais même la situation familiale de cette personne, alors j’avais pensé que nous étions proches.

Ce n’est pas vrai que j’ai appelé cette personne chez moi deux jours avant l’obtention du diplôme avec l’excuse de partager un repas ensemble afin de lui demander de mémoriser la chorégraphie avec moi. Nous avions répété ensemble chez moi pendant environ un mois et demi avant l’obtention du diplôme. Mon père se souvient aussi de cette personne, et se souvient même qu’au milieu de notre répétition, la personne vivant dans l’appartement en dessous de nous a appelé pour se plaindre du bruit. Nous avons échangé des chansons pendant plusieurs mois par e-mail et j’ai toujours les e-mails comme preuve.

8. À propos de la publication Instagram de l’actrice Seo Shin Ae

Comme je l’ai écrit dans ma première déclaration, je n’ai jamais parlé avec l’actrice Seo Shin Ae pendant notre séjour à l’école. Avant que ce numéro ne commence, je n’avais aucune idée de la classe dans laquelle elle était. Je n’ai jamais commis d’actes comme mettre des cigarettes dans son bureau ou voler ses lettres de fin d’études. Je ne sais rien de Seo Shin Ae et c’était la première fois que j’entendais de telles rumeurs sur elle et moi. Je ne l’ai jamais harcelée ni insultée dans son dos.

Chaque fois que je publie une nouvelle déclaration, Seo Shin Ae a partagé un message à peu près au même moment, tellement de gens croient à tort que je l’ai intimidée. Mon agence a contacté son agence, mais n’a obtenu aucune réponse.

Je ne suis pas coupable, alors je demande fortement à Seo Shin Ae de publier une déclaration claire sur le problème.

9. À propos du manteau

Comme il s’agit également d’un incident qui ne s’est pas produit, je ne sais pas comment l’expliquer. Mais je peux expliquer pourquoi les affirmations de l’accusateur sont difficiles à croire. Ce n’est pas vrai que j’ai harcelé cette personne au cours de notre première année d’école en la giflant sur la joue ou en colorant son manteau avec un marqueur.

Cette personne a écrit que lorsque je l’ai harcelé, il y avait un ami qui a été témoin de l’incident et qui l’a aidé. J’ai vérifié directement avec cet ami et il a dit qu’il n’avait aucun souvenir de cela.

Lorsque les internautes ont demandé à la personne la preuve que le manteau avait été endommagé, l’accusateur a dit qu’il avaient vendu l’article d’occasion. L’accusateur a déclaré qu’il avait été vendu récemment, pas au moment du harcèlement présumé. Cela signifie qu’un manteau de plus de 10 ans avait été vendu. Les gens ont demandé que le vendeur prenne contact avec l’acheteur pour obtenir une photo du manteau abîmé, ce qui suggérait que le marqueur n’avait pas été effacé au moment de l’achat. Mais l’acheteur a répondu que le marqueur avait été effacé lors du lavage du manteau. Cela implique que le marqueur d’il y a 10 ans avait été facilement effacé en le lavant. Il est difficile de croire que quelqu’un laisserait simplement là le marqueur que j’avais prétendument fait il y a plus de 10 ans jusqu’à maintenant.

Il n’a été mentionné nulle part dans la publicité du manteau d’occasion qu’il avait été endommagé. Même dans le chat en tête-à-tête entre le vendeur et l’acheteur, aucun dommage n’a été mentionné. Il est normal que tout dommage soit mentionné à l’avance dans l’annonce, et la zone endommagée sera montrée sur une photo pour l’acheteur. Cela n’a aucun sens que le vendeur contacte à nouveau l’acheteur sans une seule photo.

Les informations sur le manteau qui ont été téléchargées sur le site web d’occasion ont montré que ce n’était pas un manteau qui était sorti quand j’étais au collège. L’accusateur a expliqué qu’ils avaient téléchargé les mauvaises informations, pensant qu’il s’agissait du même produit. Mais lorsque les gens ont expliqué comment vérifier avec précision la date de création du produit du manteau et ont demandé les informations, l’accusateur n’a pas répondu.

Lorsque l’accusateur a partagé pour la première fois son message sur le manteau, l’accusateur a dit qu’ils étaient en deuxième classe en troisième année et que j’étais en première classe en troisième année. L’accusateur a affirmé que la première classe était pleine de fauteurs de troubles et que le doyen des élèves était le professeur principal de la classe. Mais j’étais en deuxième classe dans ma troisième année d’école et mon professeur principal était le professeur d’anglais. De plus, la première classe n’était pas une classe de fauteurs de troubles. L’accusateur a également changé sa déclaration à plusieurs reprises pour dire qu’il n’était pas sûr d’être en deuxième ou en cinquième au collège.

L’accusateur a affirmé que j’étais souvent venue dans leur classe parce que j’avais un ami dans cette classe, mais quand j’étais en troisième année de collège, tous mes amis les plus proches étaient dans la même classe que moi, donc je n’y suis presque jamais allée. Dans ma troisième année de collège, les première et deuxième classes étaient au même étage, et les autres classes étaient à l’étage supérieur. Si l’accusateur était dans la deuxième classe et que j’étais dans la première classe, cela n’aurait aucun sens pour l’accusateur de dire que j’étais montée dans leur classe. Tout ce qu’ils ont dit était faux.

10. Autres

Ce n’est pas vrai que j’ai forcé des gens à se gifler, volé leur argent et leurs effets personnels, ou envoyé des messages ostracisant un étudiant du groupe.

Je ne peux pas donner une longue explication d’événements qui ne se sont pas produits. Je n’ai jamais eu ce genre de comportement pendant mon séjour à l’école.

Au lieu de faire appel aux émotions des gens, j’ai fait de mon mieux pour écrire les faits rationnels et clairs sans distorsion. Le fait qu’il m’ait fallu autant de temps pour faire une déclaration ne signifie pas que j’étais coupable. J’avais besoin de temps pour être claire sur les détails, car je savais qu’un mot de ma part aurait un grand impact sur d’autres personnes.

Au moment de ma première déclaration, le flot de rumeurs et le message d’une certaine actrice m’avaient instantanément attiré l’attention du public comme une harceleuse. Dans une situation où je devais publier une déclaration le plus rapidement possible, l’incohérence de cette déclaration a fini par créer beaucoup de malentendus, alors j’ai pris beaucoup plus de soin avec la déclaration suivante. Cependant, rien de ce que j’ai dit dans la première déclaration n’était faux.

Je savais que ce serait une chose terrible d’admettre qu’une idole féminine avait fumé en tant qu’étudiante, mais j’ai reconnu la vérité parce que je voulais être honnête sur tout. Par curiosité, j’ai fumé une ou deux fois en tant qu’étudiante, mais je reconnais à quel point ce comportement était mauvais. J’accepte la responsabilité de ce comportement et je suis désolée.

Nous allons collecter des preuves et engager des poursuites judiciaires contre tous ceux qui ont inventé de fausses rumeurs, et ces personnes seront jugées par la loi. S’il s’avère que j’ai fait quelque chose de mal, alors bien sûr je prendrai la punition infligée et quitterai le groupe. Cependant, la vérité sur ce que je n’ai pas fait sera révélée.

Une fois de plus, je tiens à m’excuser sincèrement d’avoir provoqué un chahut avec cette question. Je serai sincère et honnête sur cette affaire jusqu’à ce qu’elle se termine. Merci.”

Source : sportsdonga